agecritique@gmail.com

Puy du fou

Puy du fou

Il était une fois, au cœur de la Vendée,
Un jeune haut fonctionnaire à l’esprit exalté,
Au nom chevaleresque de Philippe de Villiers
Et pour qui quelques vers changèrent la destinée.

Tout devant le château du Puy du Fou en ruines
Récemment découvert, il écrivit des rimes
Sur sa chère Vendée sur-idéalisée :
Le dernier bastion royaliste et pro-clergé.

Il prit la décision de créer rapidement
Un spectacle nocturne sur les événements
Historiques de la Vendée, en particulier
Une vision personnelle des guerres de Vendée.

Cela semble bien fou mais l’endroit s’y prêtait,
Alors au Puy du Fou, la folie fut tentée.
Dès la première représentation six cents
Puyfolais y participent bénévolement.

Le pari fut ainsi relevé haut la main.
Cela se comprend bien quand on sait la blessure
Encore présente dans chaque famille de Vendéens.
Il ne faut pas en rire. Ni leur mentir, bien sûr…

Malgré les critiques faites par plusieurs historiens
Sur cette version révisée de l’histoire du coin,
Quelques années plus tard c’est tout un grand terrain
Qui est dédié à créer un parc d’attraction
Et permit d’étendr’ l’entreprise de révision
A un public plus large et plus jeune, c’est malin.

Le succès étant toujours bien au rendez-vous,
Plusieurs pays voulurent avoir leur Puy du Fou.
Versions anglaise, espagnole ou néerlandaise,
Mais surtout russe ou chinoise me mettent mal à l’aise.
Quelle tristesse ! Le projet Russe n’a pas vu le jour,
La Crimée est privée de propagande à jour…

Si vous ne présentez pas d’allergie connue
A la réécriture, aux envolées lyriques
Ou à tout prosélytisme pyrotechnique,
Courrez au Puy du Fou, vous n’ serez pas déçus !